Turquie. Communiqué de la Fédération Anarchiste grecque à propos de l'attentat à Ankara


Le matin du Samedi 10 Octobre deux bombes ont explosé parmi les manifestants pendant un rassemblement à la Gare Centrale d'Ankara. Plusieurs organisations politiques et syndicats ont appelé à manifester et des milliers de manifestants de plusieurs villes de Turquie y ont participé. Ils manifestaient pour la paix et la liberté. Juste après l'attentat, les forces de répression turques ont tiré des gaz lacrymogènes contre les blessés et contre les manifestants qui ont essayé de les secourir. Plus de 120 personnes ont trouvé la mort et plusieurs ont été blessées.

Indépendamment de ceux qui ont commandité cet attentat (soit l'Etat profond turc soit les fondamentalistes religieux d'ISIS), le parti gouvernemental AKP et l'Etat turc ont profité de la situation. Le rassemblement a été ciblé parce qu'il dénonçait les politiques répressives et sanglantes de l'Etat du AKP, la guerre menée pendant plusieurs mois à la frontière sud-est du pays et la guerre contre les militants kurdes.

A peine quelques semaines avant les prochaines législatives en Turquie, l'AKP s'empresse de tirer profit de l'attentat du Samedi et des meurtres des manifestants en essayant de réunir la société turque autour de l'idéologie de l'unité nationale, de terroriser et bâillonner ceux qui leur résistent dans le but de renforcer sa politique et assurer le déroulement sans encombre des opérations militaires de l'armée turque.

Nous n'oublierons pas les morts de notre classe, nous ne pardonnerons pas leurs assassins.

Nous sommes solidaires de tous les exploités et de tous les opprimés de la société turque, de tous les Kurdes et les Turcs qui combattent contre la répression des luttes et les attaques meurtrières de l'Etat turc.

Nous restons unis face aux politiques meurtrières de l'état et du capital.

Fédération Anarchiste - Greece 18/10/2015