Grèce. Des infos du Squat Ntougrou (Larissa)


Salut camarades depuis le Squat Ntougrou !

Comme vous le savez par le communiqué de notre réunion de maison (ci-après), le squat Ntougrou est récemment venu donner vie à un immeuble abandonné et en faire un centre de lutte dans notre ville. L'immeuble est vieux et non viable et son problème principal c'est la tuyauterie d'eau et de sanitaires. En ce moment des travaux sont en cours afin d'aménager des espaces de réunions, d'activités, un café ainsi que des fortifications tandis que le travail de contre-information presque partout dans la ville se poursuit.

Il est important pour nous de prendre le rythme de fonctionnement du squat pour pouvoir ouvrir la maison vers le quartier mais aussi vers la très conservatrice, et pas du tout habituée aux squats, société de Larissa, une ville connue pour les tentatives de répression du mouvement anarchiste.

Pour que les différents collectifs qui y participent (comme la Réunion des Anarchistes, l'équipe de rédaction de Larissa du journal de rue « Apatris », la Caisse de Solidarité des Camarades Prisonniers et Persécutés, les collectifs anarchistes Catalyseur et Campo di battaglia) puissent lancer leurs actions depuis la maison. Certains projets que nous souhaitons réaliser le plus tôt possible ce sont des structures comme un dispensaire social et un espace de jeux pour les enfants, en espérant pouvoir aller encore plus loin avec une bibliothèque-archive et des structures de logement.

Bien entendu, afin de pouvoir réaliser tout cela, comme vous le savez aussi, et étant donné que le mouvement anarchiste dans notre ville est dynamique mais relativement peu nombreux, nous souhaitons vous faire part de notre grand besoin de soutien financier. Dans la mesure donc où il vous serait possible, n'importe quelle aide de votre part serait plus que bienvenue et utile pour nous.

De notre côté, nous continuerons à nous battre afin que cette fois-ci un squat puisse prendre racines à Larissa et qu'à partir de ce lieu nous puissions nous adresser à la société de Larissa encore plus ouvertement ayant un point de référence.

Solidairement, Squat Ntougrou.

***

Il y a quelques mois, le 9/5/2015, nous avons occupé un bâtiment à Larissa. Après à peine 30 heures de vie, le bâtiment a été évacué par des forces policières surarmées de Larissa. Nous ne nous laisserons pas abattre, nous ne nous plierons pas. Surtout aujourd'hui où nos idées sont plus d'actualité que jamais. En une période où les expulsions et les coupures de courant sont une réalité, nous ne laisserons aucune maison dans les mains des banquiers.

FINI AVEC LES PRETS - FINI AVEC LES LOYERS

Nous ne paierons pas pour vivre. Le 29/11 nous avons tenter une nouvelle fois de donner vie à une maison vide ! Nous avons donc décidé de transformer un espace abandonné en un espace social, public et ouvert. Nous n'entendons pas rester les bras croisés, voir une maison de plus en train de pourrir. Nous sommes là pour donner de notre temps, pour travailler collectivement et sans aucun profit. Une maison abandonnée et laide dont nous ne nous intéressons pas à la propriété, seulement à son usage en commun.

L'immeuble en question appartient à la maison de retraite de Larissa depuis 2011. Sa propriétaire l'avait légué avec une multitude d'autres biens immobiliers et 2 millions d'euros. C'est un des nombreux immeubles abandonnés depuis des années... nous attendant pour le libérer !!

Nous sommes des chômeurs-euses, des étudiants-es, des travailleurs-euses, nous sommes la porte à côté, ton voisin et ta voisine. Nous sommes, nous aussi, un groupe de personnes qui vivons la réalité de l'argent, des structures de pouvoir hiérarchiques et l'autoritarisme du système. Mais face à tout cela, au lieu de se laisser rassurer par les promesses de ceux d'en haut, au lieu d'attendre que « l'espoir » arrive*, au lieu de voter, au lieu de faire une dépression, nous avons décidé de prendre nos vies en main, d'occuper cet immeuble vide et d'y abriter nos besoins et nos rêves.

Nous vivons et agissons dans le cadre de l'autogestion. Nous opposons l'égalité et la solidarité face à la logique de marcher sur des cadavres. Nous sommes ici pour autogérer collectivement ce qui nous intéresse que ce soit au niveau social, politique ou artistique. Nous ferons obstacle à tout raciste, fasciste, sexiste et homophobe.

CAR TOUT EST À NOUS ET TOUT EST VOLÉ

Nous ne paierons pas un seul euro (ou bien une seule drachme, pour être dans l'actualité) pour aucun bien social. L'éducation, la santé, l'eau, l'électricité, le toit, les moyens de transport ne sont pas des marchandises et personne n'en sera privé.

Dans cette maison, nous ne voulons ni des personnes qui nous applaudissent, ni des adeptes du canapé et de la télévision. Des activités sociales autogérées, des réunions populaires, des collectifs, ici il y a une place pour tous-tes les exploité-es de ce monde. Pour autodéterminer nos vies, pour tracer notre propre chemin de résistance.
L'organe principale du squat est la réunion de la maison. Là nous cassons par les actes la logique de la délégation.

Dans le cadre du respect mutuel, nous construisons des relations de camaraderie et nous décidons collectivement. Dans le but de lier et de faire connaître les luttes, la solidarité par les actes, la création de nouvelles structures d'autogestion, nous continuerons à créer des lieux d'interaction. Des lieux de luttes communes des personnes d'ici et d'ailleurs, luttes contre la destruction de la nature, l'oppression de genre, l'imposition de modèles patriarcaux, luttes contre toute prison et contre la société-prison elle-même.

Nous tentons nous aussi de laisser un héritage à la lutte continue contre ceux et ce qui nous oppriment et nous répriment. Nous lutterons pour des quartiers solidaires , libres et combatifs!

Venez donc faire un tour au squat pour voir tout ce qui ne peut être écrit ni exprimé dans n'importe quel texte.

L'ENNUI EST CONTRE-REVOLUTIONNAIRE - OCCUPONS LES MAISONS VIDES

SQUATS DANS TOUS LES QUARTIERS

SQUAT NTOUGROU
Ntougrou.squat.gr