Member federation

Turkey - Ανακοίνωση για τη φυλάκιση του Hüseyin Civan

Ανακοίνωση για τη φυλάκιση του Hüseyin Civan, αρχισυντάκτη της αναρχικής εφημερίδας Meydan

Statement for the imprisonment of Hüseyin Civan, managing editor of the Meydan Magazine

Only a sea separates us but unites us solidarity and determination to fight for another world.A world of equality, solidarity and freedom. Freedom to anarchist Hüseyin Civan STRUGGLE FOR THE WORLD SOCIAL REVOLUTIONFOR ANARCHY AND LIBERTARIAN COMMUNISM

Ανακοίνωση για τη φυλάκιση του Hüseyin Civan, αρχισυντάκτη της αναρχικής εφημερίδας Meydan

Πριν ένα χρόνο περίπου, στην Κωνσταντινούπολη ξεκίνησε μια έρευνα από τον επικεφαλής της εισαγγελικής υπηρεσίας, για την αναρχική εφημερίδα Meydan -την οποία είχε κλείσει ήδη μία φορά το τούρκικο κράτος, αλλά σε πείσμα της καταστολής οι σύντροφοι/σσες την έθεσαν ξανά σε λειτουργία-  με αφορμή τη δημοσίευση των άρθρων  “Η απαρχή και το τέλος του κράτους οφείλεται στο φόβο”, “Απαγορευμένα μέχρι νεωτέρας” και “Ανοικοδομώντας τη ζωή” που δημοσιεύθηκαν στο τριακοστό τεύχος, τον Δεκέμβριο του 2015. Το εν λόγω τεύχος έφερε τη θεματική “Απαγορεύοντας τα πάντα” και σπεύδοντας οι μηχανισμοί της εξουσίας του Ερντογάν να τον επιβεβαιώσουν, έληξαν την έρευνα με την παραπομπή σε δίκη του αναρχικού αρχισυντάκτη Hüseyin Civan και την καταδίκη του σε 1 χρόνο και 3 μήνες με την κατηγορία ”κατασκευής προπαγάνδας για τις μεθοδεύσεις τρομοκρατικής οργάνωσης που συνιστούν σε εκφοβισμό, βία και απειλές, δια μέσω της νομιμοποίησης, της επιδοκιμασίας ή της ενθάρρυνσης ως προς τη χρήση αυτών των μεθόδων”

Lire la suite...

Turquie - Solidarité avec nos camarades anarchistes de Turquie.

Halte au fascisme en Turquie. Stop Erdogan !

Depuis plusieurs mois, une vague de répression s'abat sur les populations en Turquie et au Kurdistan. Les groupes d'opposition politiques, les minorités ethniques et / ou religieuses sont brimées, attaquées.

Erdogan tente par tous les moyens de conserver et d'accroître son pouvoir. La tentative de coup d'Etat du mois de juillet dernier lui a servi de prétexte pour légitimer l'instauration d'un état d'urgence, une vague de répression sans précédent, la fermeture de nombreuses radios, de journaux, le licenciement de milliers de fonctionnaires, de juges, l'arrestation de centaines de journalistes, universitaires, etc.

Aujourd’hui, ce sont nos camarades anarchistes de la DAF (Devrimci Anarsist Faaliyet / Action révolutionnaire anarchiste). À deux occasions, en 2010 et en 2012, la DAF a déjà été considérée par l'État comme une organisation terroriste, mais ces affaires ont été classées. Maintenant, à cause de l'état d'urgence, les possibilités pour la DAF de s'organiser sont encore plus difficiles. Leur journal Meydan a été interdit et trois nouvelles enquêtes ont été lancées. Cela aura aussi eu un sérieux impact économique pour la DAF.

Dans le dernier jugement, la cour a condamné le directeur de publication du journal, Hüseyin Civan, à 1 an et 3 mois de prison au motif de développer de « la propagande terroriste ».

Lire la suite...

Mexique. Solidarité avec la lutte des enseignants et la révolte populaire

Versión española / English version

Dimanche 19 juin 2016, la police fédérale mexicaine tire à balles réelles sur des manifestants qui bloquent l'autoroute près du village de Nochixtlán, dans l'État d'Oaxaca. Cette répression étatique d'une extrême violence s'est traduite par de nombreux blessés et une dizaine de morts.

Ce barrage avait été mis en place par la Coordination des travailleurs de l'éducation (CNTE), des étudiants et des parents, dont beaucoup appartiennent aux peuples autochtones. Depuis plusieurs mois, particulièrement dans les États de Oaxaca, du Chiapas, du Guerrero et du Michoacán, le mouvement de grande ampleur contre la « réforme éducative » que veut imposer le gouvernement est férocement attaqué à coups de matraques, grenades lacrymogènes, tirs de flash-ball ; des enseignants sont menacés, licenciés, emprisonnés. Les blocages de routes ont été décidés début juin après l'arrestation de plusieurs dirigeants de la CNTE de la section d'Oaxaca.

Une véritable guerre médiatique est menée contre ces rebelles, traités de « terroristes », « fainéants », « opposants au progrès ». Le « progrès » de la loi « éducation et qualité » consiste à faire de l'éducation une marchandise en la donnant au secteur privé pour la réserver, à terme, aux plus favorisés. Ainsi que le rappelle une banderole « La réforme éducative ne concerne pas que les enseignants, mais s'attaque aussi à la population », de très nombreuses familles, notamment dans les communautés indigènes, viennent en aide aux enseignants, participent aux manifestations.

Lire la suite...